Pourquoi si jeune ?

Parce que...

Les dernières recherches en sciences cognitives situent l'âge de la construction du langage - de la naissance à 7 ans - comme la période la plus favorable à l'exposition aux langues étrangères. L'enfant bénéficie de conditions d'apprentissage idéales :

  • Processus d'acquisition de la langue étrangère identiques à ceux de la langue maternelle
  • Perception auditive développée
  • Capacité innée à distinguer, mémoriser et imiter les sons. Reproduction plus facile de l'accent étranger
  • Absence de stressNouvelle

Pour parler parfaitement une langue il faut l'avoir correctement entendue 

Chaque langue possède ses propres rythmes et musicalités. A la naissance, les bébés entendent tous les sons de toutes les langues, les mots étant d'abord pour eux une structure rythmique. Ils sont donc aptes à les parler toutes.

Dès l'âge de 1 an, une déperdition de la capacité auditive s'opère car le cerveau se concentre sur les sons utiles de l'environnement de l'enfant. Aussi un bébé qui n'est exposé qu'à une seule langue perd-il progressivement sa capacité à entendre les sons des autres. Il devient ainsi spécialiste de sa langue maternelle et de plus en plus sourd aux sons étrangers. Les scientifiques attestent que tout apprentissage effectué avant 3 ans est excellent.

Jusqu'à 7 ans, l'enfant reste curieux et apprend via le jeu. Il ne connait aucune inhibition qui l'empêcherait de reproduire parfaitement le nouvel accent. Au-delà de cet âge, l'acquisition des langues ne s'effectue plus naturellement : le raisonnement devient cérébral, donnant lieu à de nombreux allers-retours entre la langue maternelle et la seconde.